trou

Les mésaventures d’un tricot trop aimé

Quand on aime, on ne compte pas. On ne compte pas le nombre de fois où on porte un vêtement adoré.
C’est le cas de mon full fétiche, le Graystone.

Il a 4 ans ! Oui, 4 ans de portage intensif. Evidemment, il a vécu de nombreuses aventures. Principalement, des méchants coudes pointus sont venus trouer à plusieurs reprises la maille.


(photo prise il y a 2 ans)

Quand c’est arrivé la première fois, j’ai fait appel à la générosité de celles qui avaient 4 mètres par ci par là encore dans leur stock, pour repriser le coude.

Leçon numéro 1 : pensez à conserver toujours un peu de laine dans un coin, dans un petit sachet par exemple, au cas où vous auriez vous aussi besoin un jour de repriser.

Quand c’est arrivé une deuxième fois… Et bien j’ai opté pour le patch couture : la coudière 😀

Un petit coup de fer à repasser (en protégeant évidemment la laine avec un petit torchon entre le fer et le pull), quelques points de couture à la main, et hop ! comme neuf :)
En souhaitant cette-fois ci une longue vie à mon pull préféré. Va peut-être falloir que j’envisage de le tricoter à nouveau en fait, pour bien faire :)


11 réflexions sur “ Les mésaventures d’un tricot trop aimé ”

  1. Je comprends pourquoi tu aimes le porter.Magnifique ce pull, et il à l’air d’être tout doux… un doudou, quoi…

  2. Mais pourquoi, POURQUOI avons-nous les coudes si pointus ? La mésaventure arrive à presque tous mes pulls. Je profite donc d’être face à une tricoteuse aguerrie pour poser la question : si on tricote avec un fil en double à l’endroit des coudes, a-t-on une chance de retarder le trou coudesque (parce que je garde toujours un peu de laine pour réparer mais au final mes réparations sont affreuses ; et chacune de mes tentatives de pose de coudière s’est soldée avec des coudes décalés) ? Superbe patchs en tout cas, et longue vie au Greystone.

    1. oui en effet en théorie en doublant le fil aux endroits fragiles, ca aide
      d’ailleurs certains le font par exemple au talon d’une chaussette, ou à l’ourlet du bas d’un pull :)

  3. Joli reprise! Et oui tiens c est une idée ça doubler le coude en prévention comme le talon des chaussettes…:-)

  4. Super sympa ces petites coudières! Moi aussi j’ai un cardigan trop porté et qui a bien souffert. Si je pouvais trouver des coudières aussi mignonnes que les tiennes…

  5. Ton pull est effectivement trop beau, le point tout simple et la couleur magnifique. Mais alors avec la coudiere  » liberty »…j adore! Tu risques de le porter encore quelques années. Pour le côté pratique, lorsque ma maman m’a appris à tricoter elle m’a aussi conseillé de prévoir un peu plus de laine » au cas où. .., parce qu à l époque on raccommodait les vêtements! D ailleurs en écrivant ces quelques lignes je viens de me remémorer » l oeuf en bois » qui facilitait le racommodage des chaussettes et que j aimais tant toucher. As tu aussi connu?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *