Archives pour l'étiquette Techniques tricot

Personnaliser l’encolure de son pull

L’encolure d’un vêtement joue beaucoup sur le fait de se sentir « bien » dans ce vêtement. Je partage avec vous une petite astuce qui vous permettra de définir votre propre encolure, en vous basant sur votre décolleté préféré.
Il vous faudra :

  • Un tee shirt ou un haut dont vous voulez recopier la forme de l’encolure
  • Votre échantillon de tricot
  • Un crayon

Commencez par imprimer une ou deux feuilles avec cet outil générateur de grille tricot, afin de générer une grille de dessin aux dimensions exactes de votre échantillon.

Dans mon exemple, j’ai 20 mailles pour 28 rangs. J’ai imprimé deux pages que j’ai assemblées ensemble, puis j’ai découpé un peu la grille pour pouvoir la faire glisser facilement dans le décolleté de mon haut.

lire la suite

Démystifions le tricot en rond (1/2)

Le tricot en rond est une étape majeure pour toute tricoteuse qui débute. Parfois apprivoisé, souvent effrayant ou rebutant, c’est pourtant une technique vitale dans la « boîte à outils » de la tricoteuse. En effet, cette méthode ouvre la porte à de nombreux projets tricot ! C’est d’ailleurs souvent la raison principale de son existence : vous permettre d’accéder à de nouveaux niveaux du tricot.

Cet article, premier d’une série, vous donnera les clefs pour vous lancer enfin dans le tricot en rond. Ne craignez rien, je vais vous prendre par la main et couvrir tous les aspects du tricot en rond !

lire la suite

Conserver la forme d’un pull


Tous les tricots ne sont pas égaux, et toutes les laines ne le sont pas non plus. Si vous aimez votre tricot et que vous y avez passé un nombre incalculable d’heures, vous serez d’autant plus heureuse de maintenir sa forme d’origine sur la durée, malgré le fait que vous l’avez porté tout l’hiver dernier et attendez avec impatience le froid pour sortir votre pull fétiche de son placard. Voici quelques conseils pour éviter que vos futurs ouvrages ne se déforment.
À quoi faire attention ?

lire la suite

Réparer un trou avec de la laine cardée


Parfois, sur le net, on découvre par hasard une idée de génie. Aujourd’hui, je vous présente en image mon test du kit « WoolFiller », inventé par Heleen Klopper.

En utilisant de la laine cardée, et une aiguille, on peut ainsi combler de façon artistique les trous d’un pull, d’une veste ou de tout autre vêtement en maille. La laine a en effet une caractéristique particulère : ses fibres sont recouvertes de petites écailles, qui s’ouvrent naturellement lorsqu’elles sont frottées, s’assemblant les unes avec les autres, jusqu’à donner une forme qui ne se sépare plus, même après le lavage.

lire la suite

S’organiser

Il y a 2 mois et demi, j’ai commencé un pull, avec une laine que j’adore : couleur sublime, toucher incroyable, un patron féminin en délicatesse, bref, une belle promesse. Comme toujours, j’ai du adapter le patron à ma morphologie un peu différente (je peux faire jusqu’à 2 tailles d’écart entre les hanches et le haut), et à la laine, qui me semblait risquer de grandir après le lavage (bambou).

Il s’avère qu’elle ne grandit pas, j’ai pourtant testé un échantillon dans les règles de l’art : laisser sécher et quand c’est à peine humide, attacher l’échantillon avec des pinces à linge en bas, pour légèrement tirer l’échantillon, et vérifier si le poids de la laine ne va pas tirer trop sur le pull, pour finir par le déformer.

lire la suite

Réparer une maille lâche


Il nous arrive à tous d’avoir un tricot qui n’est pas très régulier. Parce que l’on a subitement relâché la tension, parce qu’un chat a tiré sur une maille avec ses griffes, ou parce qu’on avait trop bu de champagne la veille, le trou dans un tricot n’est pas une fatalité !

Cette petite vidéo vous explique comment réparer les dégâts.

Merci à Dona de m’avoir enseigné cette astuce.

Pour en savoir plus, découvrez la suite de mon tutoriel sur InTheLoop : Réparer une maille lâche

lire la suite

La gym du tricot

Nombreuses sont les personnes qui lorsqu’elles débutent au tricot, ressentent rapidement des tensions musculaires. En ce qui me concerne, mes débuts au tricot étaient accompagnés de courbatures. Quand parfois je n’ai pas tricoté pendant quelques mois (principalement l’été), la reprise est aussi un peu difficile. Je vous propose donc une série d’exercices qui vous aideront à détendre les muscles sollicités par le tricot !

Note : ceci est mon tout premier essai de sous-titres, j’espère qu’ils conviendront à ceux qui en auraient besoin

lire la suite

Relever les mailles


Aujourd’hui nous allons voir ensemble comment relever les mailles ! C’est une technique qui est très utile pour certaines constructions de chaussettes, pour les pulls et cardigans qui se tricotent intégralement en rond sans couture, ou pour réaliser une bande de boutons à postériori.

Ce tutoriel vous présente 2 techniques : dans le sens du tricot, et relevé le long d’une lisière.

Pour en savoir plus, découvrez la suite de mon tutoriel sur InTheLoop : Relever les mailles

Changer de pelote


Pour toutes celles et ceux qui ne demandent quelle est la technique la plus invisible et solide pour changer de pelote, voici un petit tutoriel vidéo qui vous explique tout ça. Basée sur les astuces d’Elizabeth Zimmermann, j’en ai fait ma méthode de prédilection. Elle est invisible, elle n’a jamais faillit.

Evidemment, ce n’est pas la seule méthode possible. Lors de mes débuts au tricot, dès que j’avais l’occasion d’échanger avec une mamie qui avait passé la majorité de sa vie à faire des pulls pour les autres, ou une tricoteuse avec beaucoup d’expérience, ma question a toujours été la même : comment changer de fil sans que cela ne se voit ?

lire la suite

Le blocage


Le blocage est souvent une étape très importante du tricot, et pourtant, il a tendance à en freiner plusieurs. Nous allons ici dévoiler quelques astuces pour vous montrer que le blocage n’est pas si méchant !

Le blocage permet de révéler un point de dentelle, de gommer les imperfections de tensions d’un point (si votre jersey est souvent inégal, le blocage peut sauver votre ouvrage), mais aussi de laver l’ouvrage (de tout résidu de fabrication, comme pour les laines de type holst garn, et de la poussière et sueur lors de la phase de tricotage). Enfin, le blocage peut offrir quelques surprises en fonction de la composition de la laine (une laine contenant de la soie par exemple, va fortement changer de dimensions après le premier lavage, car la soie a tendance à « grandir »).

lire la suite

Ply, worsted, MCN tout ça c’est du charabia !

Yen m'en parlait aujourd'hui, et j'avoue que souvent on choisit un modèle, on sait qu'il nous faut telle laine et on ne va pas plus loin. Tout cette réflexion m'est venue quand je racontais à Aditi que mon cardigan tricoté en malabrigo worsted (merino) s'est mit à feutrer au bout de 3 portages, et que le cardigan de Caroline en MCN (merino, cachemire, nylon) de chez Madeline Tosh a été porté à outrance et n'a quasiment pas bougé, alors qu'ils contiennent tout les deux du mérino. Et pourtant, malabrigo est si dooouuuuuux comparé à d'autres laines aussi 100% merino ! Alors, petit décryptage !

Chaussettes schtroumpfette

Hello les filles ! Je me suis décidée à écrire la version française de mes chaussettes de la schtroumpfette. J’espère que les explications seront claires.

Meya a testé la version en anglais, et en a fait une jolie réalisation :

Voici donc la « recette ». Ce sont des chaussettes qui se tricotent des orteils vers le haut. L’échantillon (important, si vous envisagez d’éviter la chaussette pour nain ou la chaussette qui tombe du pied) est d’environ 16m pour 5 cm (en jersey). Sauf mention contraire, quand je dis « tricotez » sans préciser, il s’agit d’un point endroit. Les m envers sont précisées.

lire la suite

Toe-up or not toe-up ?

Non, je ne me suis pas mise à lire Shakespeare, mais c’est la première question que je me suis posée avant de commencer à tricoter des chaussettes.

Il y a 2 types de patrons à chaussettes : ceux où l’on commence par les orteils, on continue avec le talon et on finit avec la cheville (toe-up), et ceux ou l’on fait l’inverse en commençant par la cheville et en finissant par les orteils (top cuff down)

Après moultes hésitations, je me suis décidée à débuter en toe-up. D’après ce que j’ai pu glaner sur la toile, c’est un peu plus simple, mais surtout ca semble plus facile pour essayer la chaussette à n’importe quel moment. De plus, je me disais qu’en général pour une paire on utilise une pelote, et que c’est ainsi plus facile de prolonger les chevilles jusqu’à arriver à la moitié de la pelote, plutôt que de découvrir à quelques cm des doigts de pieds qu’on n’aura pas assez de laine pour la 2eme paire.

lire la suite

Tuto tricot : rentrer les fils

Pendant longtemps, j’ai bidouillé car je ne savais pas vraiment comment rentrer les fils à la fin de mon tricot. J’étais paniquée à l’idée que le fil se défasse et je faisais des noeuds mais ça ne tenait jamais.

Et puis j’en ai eu marre, j’ai pris le temps d’apprendre à rentrer les fils pour faire de belles finitions et être sure que cela tiendrais.

Voici 3 petites vidéos qui vous montrent comment faire : une pour le point mousse, une pour le jersey, et une pour les côtes.

lire la suite

Tuto tricot : la maille torse

Une nouvelle vidéo expliquant cette fois-ci comment réaliser une maille torse (TBL en anglais). C’est le point que j’ai utilisé pour le bonnet de mon homme.

Je l’aurais bien postée samedi, comme ça on institue un petit rituel du samedi tuto, mais comme ce sera Noël, je la poste un peu en avance. Ce sera à priori la dernière vidéo de l’année, avant que je ne m’envole pour les vacances !

Tuto : insérer des perles dans son tricot

A la demande de plusieurs personnes qui semblaient trouver obscure mes explications sur l’insertion de perles (comme j’ai pu le faire sur mon Textured Shawl ou sur mon Gail), voici les explications en image !

Il vous faudra de la laine, et des perles de rocaille d’un diamètre suffisamment large pour faire passer 2 brins de laine.

  1. Tricoter jusqu’à la maille où l’on veut insérer une perle
  2. Insérer un fil dans la maille de l’aiguille de gauche (la prochaine qui sera tricotée). Dans ma photo, j’ai utilisé un fil à coudre rouge pour qu’on le voit bien, mais en général j’utilise un fin fil de pêche car c’est moins souple et donc plus facile à insérer dans une perle sans aiguille
  3. En lever cette maille de l’aiguille de gauche (heureusement, pas de risque de catastrophe puisque la maille est maintenue par le fil)
  4. Faire passer les 2 brins de fil dans la perle
  5. Tirer la perle jusqu’à ce qu’elle passe dans la maille et bien enfoncer au bout
  6. Repasser la maille sur l’aiguille de gauche et enlever le fil
  7. Tricoter cette maille normalement, avec la perle en dessous (ce sera un peu étroit du coup)
  8. Finir son rang : Et voilà, la maille est insérée dans le tricot !

lire la suite