how-to-knit-13b

La résolution 2011 : le défi continental

Voilà à peu près 5 ans que je tricote, et je dois avouer que ça fait bien 3 ans que ma vitesse n’a pas vraiment augmentée. Quand j’observe certaines mamies qui tricotent plus vite que leur ombre, je me sens envieuse.
Et pourtant, même quand j’essaie de tricoter très vite, je peux y arriver un certain temps, mais j’ai l’impression d’agiter dans tous les sens mes mains et ça me fatigue. Alors je continue de tricoter pépère.
Mais j’ai enfin décidé d’y remédier : j’ai entendu parler depuis plus d’un an de la méthode continentale. Il parait que c’est moins fatiguant, plus efficace. C’est la technique utilisée par la personne qui détient le record du monde de nombre de mailles tricotées (86 mailles à la minute !).

C’est donc partit pour un self défi ! J’ai décidé aujourd’hui d’apprendre la méthode continentale, et de me chronométrer : 1 minute avec méthode habituelle (la méthode classique, dite « anglaise ») et 1 minute en continental.

Mon objectif : dépasser d’ici une semaine le nombre de maille que je fais avec ma méthode habituelle.

Rendez-vous dans 7 jours pour le résultat final !

Pour celles qui ont l’impression que je parle chinois, voici quelques vidéos pour expliquer la différence :

Méthode anglaise :

Méthode continentale :

Après avoir râlé/essayé/saoulé mon homme avec mes plaintes la méthode continentale pendant environ 1 heure cet après midi, voici pour le moment les résultats (1 minute chronométrée) :

Méthode anglaise : 38 mailles

Méthode continentale : 20 mailles

Bon, on y est pas encore, mais franchement, ça aurait pu être pire, car dans le premier quart d’heure ma vitesse continentale devait avoisiner les 5 gros mots /10 mailles la minute.

Courage !



Articles similaires

10 réflexions sur “ La résolution 2011 : le défi continental ”

  1. Alors, contrairement à toi je ne trouve pas qu’il y ait beaucoup de différences en temps entre les deux méthodes, mais effectivement la méthode continentale est moins douloureuse pour le dos, tu peux être comme une patate sur ton canapé, et pour les conjoints qui regarde attentivement un film, les aiguilles cliquettent moins. Moins il m’a fallu trois ou quatre projet pour être au point avec le fil en main gauche. Bon courage, bientôt un pull par mois.

  2. Quand je fais des choses « simples » (jersey/point mousse) je tricote en continental, ça va plus vite (tu lâches pas l’aiguille) et c’est beaucoup moins fatiguant je trouve…je m’y suis mise y’a 6 mois. Par contre je n’arrive pas encore à tricoter à la continentale quand c’est un point plus travaillé (genre dentelle/torsades etc.)…Faudrait que je me chronomètre tiens ^^
    Bon courage pour la suite !

  3. Maintenant que j’ai adopté la méthode continentale je me sens comme une godiche lors que je réemploie l’ancienne méthode pour des besoins un peu spécifiques.
    au final, je trouve que cette méthode est très proche du crochet.
    Et en tout cas ça permet de mieux réguler la tension du fil, et des épaules !
    Bon courage !

  4. Eh eh, trop marrant, je m’y suis mise la semaine dernière ! C’est pas évidemment de lâcher la solution de facilité pour une technique moins rapide mais j’ai bonne espoir que ça aille plus vite moi aussi :)
    Pfff, j’ai pas pu venir au tricothé…ce sera pour la prochaine !

  5. J’ai appris à tricoter avec la méthode dite anglaise mais sans lâcher l’aiguille droite (ce que montre l’une des vidéo de Gaëlle même si j’enroule un peu différemment le fil autour des mes doigts) ce qui me semble permettre de tricoter plutôt vite et je n’ai pas de douleurs dans le dos ; du coup, je me demande si cela vaut le coup d’apprendre la méthode continentale.

    Et j’ai peur d’exploser aussi le quota de jurons car je n’ai aucune patience !

    Allez tiens, je vais me chronométrer pour voir…

  6. Ce sujet me fait sortir de mon côté sous-marin. J’en suis à mon 4ème projet avec cette méthode apres 20 ans (j’ai commencé très jeune) de tricot avec la méthode anglaise, et je revis. Surtout pour effectuer des côtes ou du point de riz car les rangs mettent autant de temps que pour du point mousse. Il est vrai qu ‘il faut persévérer au début car pas facile de changer ses habitudes. Puis on va de plus en plus vite au fil des projets et enfin on ne peut plus lâcher cette méthode. Bon courage!

  7. Rhô lalala!!! Je viens de faire l’expérience…. Une calamité dans les 2 sens! en 1 minutes, 25 mailles pour la méthode anglaise et 11 mailles pour la continentale avec une dizaine de P^ »*;! de M$*%e pour cette dernière! Quoi qu’il en soit tu es très rapide. Je trouve qu’on a plus de risque de dédoubler (hein??) le fil avec la continentale. Allez on va s’en sortir!!!

  8. Alors ça c’est trop rigolo, figure-toi que je me suis lancé le même défi le même soir que toi!!!
    Bon sauf que j’ai pas pensé à me chronométrer…. et surtout que j’ai laissé tomber haha!
    Faut dire qu’en même temps je faisais mon premier montage provisoire et mon 1er vrai ouvrage en magic loop alors finalement je perdais vachement de temps avec la méthode continentale!
    Mais je retenterai hein… avec un chronomètre pour voir!
    Ceci dit, juste avec mon expérience d’un soir, finalement je trouve que je préfère « le geste » à l’anglaise, chais pas pourquoi…
    Bref, je vais suivre avec attention tes progrès, ça me remotivera peut-être! 😉

  9. euh, je viens de découvrir ce post via la rétrospective. En fait, moi je tricote un mix des 2 méthodes. en fait je garde le fil sur mon index droit, et je l’enroule autour de l’aiguille avec ce seul doigt. donc je ne lâche pas les aiguilles non plus. ça va peut être moins vite que la méthode continental, mais plus vite que la méthode anglaise.
    tu peux tester peut être?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *