Le lot et la laine 2013

Je ne vais pas vous faire un récapitulatif de cet évènement que j’attendais tant, car ce n’est pas le lieu, un plus gros compte rendu sera prochainement publié sur intheloop.

Je vais plutôt partager avec vous cette belle découverte, d’un point de vue personnel. J’ai été impressionnée par la beauté du Lot, où je n’avais jamais été. Totalement perdu, c’est encore un de ces coins de France où il faudra parfois faire plusieurs kilomètres avant d’avoir du réseau téléphonique, et où l’absence quasi totale de panneaux de signalisation peut rapidement se transformer en plusieurs heures à la recherche du bon chemin.

Avec ses 33°, ses champs de blés, et ses vallées entourées de colines magnifiques, c’est un coin loin de tout, où on peut faire une véritable pause dans son quotidien, sa vie, et son stress annuel.

Grâce à mon amie Nina, nous avons logé dans un gite adorable, le flèche bleue (que je recommande vivement), papoté entre passionnées du fil, partagé l’apéro, tricoté dans le noir (ce qui a provoqué de nombreuses erreurs dans certains tricots ;)) et mangé tous ensemble. C’est quelque chose de relativement rare, pour moi qui n’aie jamais vécu avec beaucoup de personnes, j’ai parfois même eu besoin de m’isoler un peu, pour me retrouver. Les grands rassemblements, ce n’est vraiment pas facile à gérer.

Après avoir connu pendant plus de 4 ans l’aiguille en fête, je me suis réjouie du contraste qu’à offert le Lot et la Laine : l’espace très grand, les stands disséminés un peu partout sous forme d’une jolie balade dans les champs et les vergers.

Mais il y a aussi eu son lot de frustrations et de complications. Je tiens tout d’abord à dire que ces derniers mois, l’aventure intheloop m’a un peu épuisée, parceque notre trio s’est petit à petit réduit à un duo, et que j’en ai ressentit beaucoup de déception et d’épuisement. Vous avez été nombreuses à répondre à notre appel à l’aide, dans une période où je doutais de ma future implication, fatiguée de tenir une bonne partie du site sur mes épaules, et cela nous a donné à nouveau un peu confiance pour la suite. Quand le lot et la laine nous a fournit un stand, j’étais contente, sans mesurer ce que cela pourrait impliquer. Faire 7H de trajet, avec juste une valise, cela limite fortement les possibilités d’organisation sur place. L’expérience de l’aiguille en fête (notre première expérience du genre) nous avait à la fois ravies, mais aussi chargée de fatigue, de matériel à transporter en taxi, et de travail, avec en tout 40 minutes de pause en deux jours, aucune possibilité d’en profiter en se baladant sur place, et nous n’avions pas envie pour cette fois-ci de ne pas profiter un peu du festival en s’impliquant au dessus de nos moyens. Même si nous tenons à coeur le magasine, nous sommes aussi dans la vie des tricoteuses comme tout le monde, qui ont envie de s’extasier devant les stands colorés de laines qui font rêver :)

C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour un (trop) court temps de présence, le dimanche après midi.

Je suis ravie d’avoir pu échanger avec nos lecteurs, c’est toujours important d’avoir des retours constructifs quand on s’implique autant. Mais j’ai aussi un léger goût de frustration, car je n’ai pas le sentiment d’avoir contribué à ce festival. Ce ne tiendrait qu’à moi, nous aurions animé des ateliers, j’aurais adoré donner plus au festival, et je suis repartie un peu honteuse de ma maigre contribution d’à peine 2H, avec l’impression d’avoir plus reçu que donné. J’ai le sentiment d’avoir été un peu « pique assiette », et c’est avec très peu de confiance en moi que j’ai dit au revoir aux gentilles organisatrices du festival.

L’affreux accident du train qui avait déraillé n’a pas aidé les choses : certains participants sont restés bloqués, et le retour sur Paris fut relativement épique : plus de trains, plus aucun co-voiturage, bref, une véritable galère. J’ai une pensée pour tous ceux qui sont encore paralysés, en France ou en Ile de France par ce drame. Pour moi, cela s’est transformé en un périple voiture-hébergement-voiture-autocar-train-metro-metro qui a commencé à 16H30 le dimanche pour finir par arriver chez moi le lendemain à 14H !

Malgré ces petites contrariétés, rencontrer des créatrices adorables, avec toute leur passion, leur sourire, et leur simplicité, a été un moment très agréable. J’étais ravie de pouvoir enfin rencontrer en chair et en os celles dont j’admire le travail sur Ravelry depuis longtemps. J’ai adoré le côté nature et simple à la fois du lieu, des exposants, et des participants. Cela m’a offert une belle bulle champêtre dans ma vie de parisienne parfois brutale et agressive.

Je suis au final heureuse de l’expérience, tout en restant très sage, j’en ai quand même profité pour m’offrir 2 jolis écheveaux des Vi(laines) pour un futur patron, parce que bon, hein, on est toute faibles devant tant de belles laines !

 

9 réflexions sur “ Le lot et la laine 2013 ”

  1. J’attends de lire le compte rendu complet sur In The Loop mais ces premières impressions « de l’intérieur » nous font ressentir à quel point tu tiens à ce que tu as construit, que tu y mets toute tes tripes, mais aussi tes craintes, ton coeur et tes espoirs. C’est ce qui donne une personnalité à ces deux site, ce blog et la communauté ItL.
    Ne soit pas si dure avec toi, cette fois-ci tu n’as pas pu donner autant que tu auras voulu, mais tu as besoin de tes forces pour ton projet pro, et le Lot t’accueillera à nouveau, en pleine forme et les bras chargés de patrons l’année prochaine et les suivantes!
    Courage pour la suite.

  2. Magnifique endroit en effet. La chaleur nous a tous un peu abrutie je pense, moi aussi j’ai un petit gout d’inachevé de notre rencontre, l’impression de ne pas t’avoir posé toutes les questions que je voulais bref d’être passé un peu à côté. mais on trouvera bien un moment pour se rattraper.

  3. Pour ma part j’étais ravie d’avoir partagé ces deux jours avec toi et Nina. De même pour In the Loop, malgré les bas et grâce aux hauts que nous avons traversé ensemble, c’est pour moi une aventure extraordinaire et un plaisir toujours renouvelé !

  4. Quelques fois, il est nécessaire de prendre pour pouvoir donner par la suite :). Je pense vraiment que le succès d’In The Loop ne tient pas qu’à une présence à un festival :). Et puis comment raconter tout ce qui se passe en proposant une tonne d’ateliers ? ^^ (par contre, ce n’est pas bien, tu n’as pas acheté assez ^^).

  5. Cet événement a vraiment l’air sympa et doit représenter un boulot fou pour les organisateurs, j’espère pouvoir y faire un tour lors d’une prochaine cession 😉

  6. Ravie d’avoir fait ta connaissance et d’avoir mieux compris ce qu’est et ce que signifie In the loop.

    Faire le voyage aller et retour avec un retour de presque une journée ne me semble pas une implication des moindres. Préserver son plaisir de tricoter est une vraie priorité et tu as très bien fait de t’en préoccuper.

    Pas de doute que tu auras de multiples occasion de prouver encore que tu sais t’épuiser à la tâche 😉

  7. tu as été plus que très sage avec ces deux jolis écheveaux :)
    j’avoue que ce festival me fait rêver !

    je crois qu’il faut un temps pour tout, et savoir se mettre en retrait en n’ayant participé que le dimanche est une manière de se préserver sur la durée, c’est très judicieux, tu n’as pas à te sentir honteuse…

  8. Je t’ai croisée de loin sans oser aller te voir pour te parler mais je pense vraiment que In the loop fait désormais partie de notre environnement à toutes et je ne crois pas que tu doives culpabiliser pour ce qui t’a semblé peu en terme de participation. Tu étais là et c’est l’essentiel ! 😉

  9. J’ai bien ressenti ta lassitude en passant au stand…In The Loop à Cuzals était , par essence puisque webzine, dématérialisé par rapport aux exposants proposant des apprentissages , des produits, des animaux, et ce contraste a dû te faire oublier que tout ce que nous apporte In The Loop tout au long l’année était bien présent à l’esprit des visiteurs!
    Et comme tu l’as toi-même dit, c’est la campagne, les grands espaces,le Sud… les repères sont différents.Mais tu les apprivoiseras pour la prochaine édition et ils t’apporteront de nouvelles sources d’inspiration!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *