toes_01

Toe-up or not toe-up ?

Non, je ne me suis pas mise à lire Shakespeare, mais c’est la première question que je me suis posée avant de commencer à tricoter des chaussettes.

Il y a 2 types de patrons à chaussettes : ceux où l’on commence par les orteils, on continue avec le talon et on finit avec la cheville (toe-up), et ceux ou l’on fait l’inverse en commençant par la cheville et en finissant par les orteils (top cuff down)

Après moultes hésitations, je me suis décidée à débuter en toe-up. D’après ce que j’ai pu glaner sur la toile, c’est un peu plus simple, mais surtout ca semble plus facile pour essayer la chaussette à n’importe quel moment. De plus, je me disais qu’en général pour une paire on utilise une pelote, et que c’est ainsi plus facile de prolonger les chevilles jusqu’à arriver à la moitié de la pelote, plutôt que de découvrir à quelques cm des doigts de pieds qu’on n’aura pas assez de laine pour la 2eme paire.

Mais comme je débute, je n’ai pas la vision d’ensemble, peut-être que vous connaissez des arguments en faveur du top cuff down, n’hésitez pas à m’en faire part :)

Maintenant, il faut monter ces fameux petit orteils !

Pour mon tout premier essai, j’ai utilisé ce modèle gratuit. Très court, très simple. Le montage est expliqué de 2 façons différentes :

– Tricoter un petit rectangle, et remonter des mailles tout autour du rectangle, répartir le tout sur une paire d’aiguille circulaire (en magic loop) puis augmenter chaque côté d’un maille tout les 2 rangs. Le résultat était pas mal, mais… un peu rectangulaire.

– Tricoter un rang, remonter des mailles du côté opposé, répartir le tout sur une paire d’aiguille circulaire (en magic loop) puis augmenter chaque côté d’un maille tout les 2 rangs. Le résultat était beaucoup mieux, mais avec un petit bourrelet qui dépasse de mon pouce.

Et puis dans la version 2, remonter les mailles alors qu’on n’a tricoté qu’un rang, c’est ultra galère !

Du coup, je suis tombée sur cette super méthode magique. Mais avec une vidéo c’est tout de suite plus simple !

En version aiguilles circulaires :

Le principe : l’une des 2 aiguilles sera le haut du pied, et l’autre aiguille sera la semelle.

En version aiguilles doubles pointes :

Le principe : Sur 2 aiguilles le haut du pied et sur 2 autres aiguilles le bas du pied.

Ensuite, comme pour tous les modèles que j’ai lu

Si on a 2 aiguilles (en circulaire) :

– 1ere aiguille : tricoter une maille, augmenter une maille, tricoter jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une maille, augmenter une maille, tricoter la dernière maille.

– 2eme aiguille : idem

Puis tricoter un rang entier.

Répéter ces 2 rangs jusqu’à obtenir le bon nombre de maille (en général c’est souvent 64m pour un pied moyen)

Si on a 4 aiguilles (en double pointe) :

– 1ere aiguille : tricoter une maille, augmenter une maille, tricoter jusqu’à la fin

– 2eme : aiguille : tricoter jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une maille, augmenter une maille

– 3eme aiguille : tricoter une maille, augmenter une maille, tricoter jusqu’à la fin

– 4eme aiguille :tricoter jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une maille, augmenter une maille

Puis tricoter un rang entier.

Répéter ces 2 rangs jusqu’à obtenir le bon nombre de maille (en général c’est souvent 64m pour un pied moyen).

Important : Ne pas oublier de mettre un marqueur sur la 1ère aiguille, afin de savoir laquelle représente le haut de la chaussette.

Finalement, j’ai opté pour une 3eme version, faite maison (j’ai appris ensuite qu’elle a un nom bien connu : anatomic toes, ou orteils anatomiques):

Anatomic toes :

– Monter 16 mailles avec la méthode du magic cast-on (8 sur chaque aiguille)

Faire la série décrite plus haut jusqu’à obtenir 22 mailles. Ce chiffre peut etre diminué ou augmenté en fonction de la taille de votre pouce.

Puis, pour le pied droit :

– 1ere aiguille :  tricoter jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une maille, augmenter une maille, tricoter la dernière maille.

– 2eme aiguille : tricoter une maille, augmenter une maille, tricoter jusqu’à la fin

Puis tricoter un rang entier.

Répéter ces 2 rangs jusqu’à obtenir 32 mailles sur chaque aiguille (donc un total de 64 mailles)

On obtient ainsi un côté penché sur la droite :

Il suffit de faire l’opposé pour la chaussette gauche :

– 1ere aiguille :  tricoter une maille, augmenter une maille, tricoter jusqu’à la fin

– 2eme aiguille : tricoter jusqu’à ce qu’il ne reste qu’une maille, augmenter une maille, tricoter la dernière maille.




Articles similaires

5 réflexions sur “ Toe-up or not toe-up ? ”

  1. marrant, du coup, tu as choisi de commencer par les doigts de pieds alors que finalement j’ai choisi l’inverse ! Donc on pourra bien comparer mais dans l’autre sens !
    Je n’ai fait que lire et pas regarder les vidéos mais sinon pour faire les pieds d’une brassière bébé, j’avais fait un montage provisoire et continué en rond et je m’étais trouvée très maline 😉

  2. tiens, je pensais justement à m’acheter un livre de modèle de chaussettes, mais à la lecture de ton post, cela a l’air bien compliqué !

    babafamily

  3. Je surfe sur ton blog et je viens d’enregistrer tes cartes cadeau et les fiches de stock (les miennes avaient un côté plus artisanal!). Merci merci!
    Pour ce qui est du magic cast-on j’ai toujours trouvé très compliqué le mouvement tournant des mains et comme je ne fais pas tant de chaussettes que ça, je ne le mémorise pas et je dois suivre les tutos pas à pas à chaque fois. Jusqu’à ce que… je tombe sur le montage façon turque sur drops, dans les vidéos de montage de mailles (http://vimeo.com/6801467). C’est pareil, sauf qu’on embobine bêtement le fil autour des 2 aiguilles et que CA MARCHE!!! Je ne comprends pas pourquoi, mais c’est parfait, facile et le rendu est identique au magic cast-on.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *