Ply, worsted, MCN tout ça c’est du charabia !

Yen m’en parlait aujourd’hui, et j’avoue que souvent on choisit un modèle, on sait qu’il nous faut telle laine et on ne va pas plus loin.

Tout cette réflexion m’est venue quand je racontais à Aditi que mon cardigan tricoté en malabrigo worsted (merino) s’est mit à feutrer au bout de 3 portages, et que le cardigan de Caroline en MCN (merino, cachemire, nylon) de chez Madeline Tosh a été porté à outrance et n’a quasiment pas bougé, alors qu’ils contiennent tout les deux du mérino. Et pourtant, malabrigo est si dooouuuuuux comparé à d’autres laines aussi 100% merino ! Alors, petit décryptage !

Une laine se caractérise par plusieurs propriétés : sa composition (en quoi elle est faite), le nombre de brins, et son poids.

La composition

Le fait qu’un bout de tissu ou de laine soit composé de coton, d’alpaga ou de mérino va avoir plusieurs impacts :

  • la douceur (mais ce n’est pas lié uniquement au matériaux comme on le verra plus tard)
  • la tenue
  • la tolérance au frottement
  • la capacité à respirer
  • la capacité à se froisser
  • le « tombé »
  • la définition du point (tricot)
  • la perméabilité à l’eau (tissu)

L’art du textile consiste à mélanger avec sagesse plusieurs matériaux pour obtenir le meilleur d’eux. En tant que « snob » du tricot, on a tendance à dire par défaut qu’une laine qui contient des fibres synthétiques sera de moins bonne qualité qu’une laine « noble » (alpaga, cachemire, mouton, merino etc.)

Pour les chaussettes par exemple, on a tendance à dire qu’il faut minimum 15 à 20% de nylon pour qu’elles durent longtemps. Car une chaussette subit beaucoup de frottements. Donc dans le cas des chaussettes, le nylon c’est bien. Pourtant, Phildar contient plein d’acrylique et donc c’est doux, mais on m’a souvent dit que ça ne tient pas très bien. Quelle est la part de vérité ou de ressentit ? mystère !

Voici une liste de matières et de leurs propriétés « officielles » :

Laine : provient du mouton. Il existe plusieurs espères différentes, et donc il existe toutes sortes de laine. La laine est solide, durable, et est connue pour tenir chaud en hiver. Permet de respirer, a un bon pouvoir absorbant, est naturellement antibactérien, retarde les flammes, bio dégradable. A une forte élasticité naturelle.

Mohair : c’est une matière mousseuse, provenant de chèvres angora (à ne pas confondre avec les lapins angora). Sa douceur varie  en fonction de l’âge de la chèvre. Kid mohair provient de 1ere ou 2eme tonte de chèvres qui ont environ 6 mois. Très douce et fine. Alors que le mohair des adultes peut gratter horriblement. Même si le mohair tient très chaud, il peut être rapidement irritant et n’est donc pas idéal pour les vêtements portés à même la peau.

Cachemire : Provient des chèvres de la région de l’Hymalaya bien qu’à l’origine le nom vient de la région Kashmir en Inde. C’est une matière tellement douce qu’elle est très chère et luxueuse.  En général donc on la mélange à une autre matière plus abordable.

Alpaga : Provient d’un animal d’Amérique du sud qui ressemble au Lama. Cette matière semble luxueuse tout en restant abordable et on y fait donc référence comme étant le « cachemire du pauvre ». C’est une matière douce, souple et chaude.

Angora : Provient des lapins angora. Ultra doux, très léger, chaud et très mousseux. A une tendance énervante à faire des peluches. L’angora est magnanime : il cachera bien vos éventuelles erreurs de tricot mais n’est pas évident pour les débutants parce que le côté mousseux cache les mailles. C’est une matière chère.

Soie : provient de cocons des vers. Souple et léger, avec un effet brillant intense, mais très peu élastique.

Coton : provient de la fibre d’une plante. Léger et très absorbant. Se lave bien à la machine, parfait pour les bébés. N’est pas si étirable que ça,  et mettra en avant le moindre défaut du tricot.

Lin : provient des fibres d’une plante. Pas très flexible, mais plus solide que le coton, très frais à porter. Un choix très populaire pour les vêtements d’été. Se lave aussi à la machine et vieillit plutôt bien.

Acrylique : synthétique, provient d’un procédé chimique complexe. Très bas prix. Elle est caractérisée par un touché doux et soyeux, infeutrable, d’une grande légèreté, possède une stabilité aux plis et résiste aux ultraviolets.

Nylon : matière plastique. Sa résistance et surtout ses qualités frottantes en font un matériau de choix pour les petites pièces de frottement. Son faible pouvoir absorbant en fait un tissu qui sèche rapidement. La combustion s’accompagne d’une fusion en gouttelettes qui lui interdit, de fait, d’être utilisé pour les vêtements de travail.

Les brins

La plus part des laines sont constituées de plusieurs brins « twistés » ensemble. Mais il existe aussi des laines fabriquées selon un procédé de « chaine » ou de « cordon ». Le nombre de brin aura un impact sur la texture, la définition du point.

Mais l’apellation « ply » (qui veut dire brin en anglais) ne désigne pas du tout le nombre de brins mais le « poids » de la laine. Par exemple une laine « 2ply » peut être constituée de 1 ou 4 ou plus de brins.

Les laines avec un seul brin sont douces « spongieuses » mais feutrent pas mal, et n’ont pas un très beau tombé. (exemple : malabrigo worsted)

Avoir plus de brin donnera une meilleure définition du point, et donne un meilleur tombé.

Poids

Maintenant, pour expliquer le « poids » des laines, il existe plusieurs termes pour désigner la même chose :

Lace (1 ou 2 ply) : donnera un échantillon d’environ 8 mailles ou plus pour un pouce (1 inch). C’est une laine très fine, on a même encore plus fin (le nom : cobweb). Très utilisé pour la dentelle, les écharpes fines, les châles mais demande beaucoup de temps et de patience.

Fingering (4ply ou « sock ») : donnera un échantillon d’environ 7 à 8 mailles pour un pouce. Idéal pour les chaussettes, et pour les ouvrages de bébé.

Sport (5ply) : 6 à 6.5 mailles pour un pouce.

DK / Double knitting (8ply) : 5 à 5.5 mailles pour un pouce. Parfait pour les chapeaux, bonnets, etc.

Worsted (10ply) : 5 mailles environ pour un pouce.

Aran (ou heavy worsted) : 4.5 mailles pour un pouce.  Parfait pour les écharpes, bonnet, gants, bon gros pull entre autre. Se tricote très vite, parfait pour les débutants.

Bulky (ou Chunky, 12ply) : 3.5 à 4 mailles pour un pouce. Deux fois plus gros que l’Aran environ. Parfait pour les cadeaux de dernière minute. Un col ou une écharpe en bulky peut se faire en une soirée.

Super bulky (ou super chunky) : 3 mailles ou moins pour un pouce. Peut paraître étrange à tricoter tellement c’est gros mais ici on tricote un projet d’écharpe en quelques heures !

La frontière entre ces catégories est parfois floue, donc dans tous les cas mieux vaut se fier à l’échantillon.

Ah oui pour rappel : 4 pouces (4 inches) = environ 10 cm !

Si vous avez remarqué une grosse bêtise ou avez une expérience à partager sur une laine qui vieillit bien, mal, etc.. à vous le studio !

Articles similaires :

Démystifions le tricot en rond (1/2)
S'organiser
La gym du tricot
Relever les mailles
Changer de pelote
Le blocage
Chaussettes schtroumpfette
Tuto : insérer des perles dans son tricot
  1. Mag dit :

    Super tu viens de répondre à toutes les questions que je me posais sur les laines!! J’adore tes articles! Par contre grosse désillusion je suis en train de tricoter un pull en malabrigo worsted!!!!

  2. untxin dit :

    Merci pour ce résumé très utiles pour nous toutes qui tricotons !

  3. Équino Rêv' dit :

    Merci pour cet article très complet, j’ai appris plein de choses!!!

  4. nadia dit :

    c’est bien d’avoir la patience d’écrire des billets comme ça, ça aidera plein de monde à y voir plus clair ;)

  5. isa dit :

    Encore un article tip-top ! surtout en ce qui concerne les différents poids de laine, les noms me deviennent peu à peu familier et tes explications me permettront de mieux maitriser tout cela.
    Je suis contente de n’avoir pas cédé à la tentation de la malabrigo worsted, j’avais déjà lu sur un projet de Ravelry qu’elle boulochait vite beaucoup et compte-tenu de son prix élevé, c’est tout de même bien décevant.

    Pour ce qui est des fils que j’ai déjà le plus testés :
    - l’alpaga (sport) de Drops comme celui de La Droguerie sont impeccables, pour le moment, les ouvrages que j’ai tricotés avec ne boulochent pas, mélangés à de la Holst garn on obtient quelque chose de moins mou que l’alpaga seul, doux tout de même et toujours sans boulocher.
    - idem pour la baby alpaca silk de drops qui est d’une douceur à tomber par terre.
    - par contre la Drops lima (DK) de drops bouloche très vite (et sans doute, du coup, les deux autres fils drops de même mélange 65% laine – 35% alpaga), dommage car elle est très chouette à tricoter… mais elle ne coûte que 2,40€ pr 50g (voire 1,80 lorsqu’elle est en promo ce que est souvent le cas), la distorsion coût/qualité est donc moins grande qu’avec la malabrigo worsted.
    Faudrait tester l’équivalent de Cascade, la lana d’oro ; quelqu’un s’y est déjà frotter ?

    Un jour, si tu as un peu de temps et d’envie, tu pourrais nous en dire plus sur la Madelinetosh ? Son prix est plutôt prohibitif pour mon budget et nécessite à mon sens de bien maitriser les techniques de tricot afin de ne pas risquer de rater un pull ou un gilet fait avec de tels fils.
    je me souviens que dans un de tes posts tu as écrit au sujet de cette marque « je commence à comprendre, un peu »… ce qui sous-entendais une petite réserve.

  6. Merci pour ce rappel très complet. J’ai aussi noté (et on me l’avais dit) que les laines traitées « Superwash » résistent mieux aux frottements et aux lavages, à l’usage, c’est une bonne indication de durabilité de la laine.
    Et à titre personnel j’adore les mélanges MCN (Merino / Cachemire / Nylon) qui allient douceur et résistance. Ils se tricotent « comme du beurre », je ne trouve pas d’autre mots pour décrire la sensation de souplesse et de résistance avec un côté bien glissant des mailles sur les aiguilles !

  7. maialabreizh dit :

    Génial cet article, je m’empresse de le mettre en favori pour pouvoir y revenir !

  8. lathelize dit :

    coucou, tu ne voudrais pas envoyer cet article limpide à la rédaction de T&N? Je suis sure que nombre de nos lectrices seraient ravies de le lire!

  9. Ton blog devrait être reconnu d’utilité publique !!!;)
    Je me permets de compléter en mettant un lien vers un tableau fort utile …
    http://froufrouetcapu.canalblog.com/archives/2011/05/19/21178180.html

  10. Alice dit :

    super cet article!!!! moi aussi je déchante sur la malabrigo worsted par contre…

  11. laulautte dit :

    Merci Elise…., cela fait un petit moment que je me posais des questions en lien avec les différents type de « ply »…., tout est maintent clair !!!

  12. Claire b. dit :

    merci pour ces explications.
    tombée sous le charme de la Malabrigo Worsted, je l’ai d’abord déclinée en écharpe, shawl et autres bonnets… pour lesquels elle se comporte très bien (bonne tenue, super douceur),
    dans ma lancée, j’ai fini hier mon second pull et ai constaté avec horreur (non, le mot n’est pas trop fort quand on tricote à ma vitesse…) que le premier bouloche et feutre (en particulier sous les bras et au niveau des poignées où, clairement, il y a du frottement)
    une question toute simple : peut-on faire quelque chose (d’autre que (i) ne pas porter le pull ou (ii) le porter en gardant les bras en l’air) pour prévenir cela ?
    merci d’avance

  13. je viens de découvrir ton article (et ton site) et, je te remercie de tes explications, je file ma laine et, justement, en traduisant un livre de filage en anglais, il est question d’un fil de poid-Aran et, franchement, je ne comprenais pas du tout de quoi il s’agissait. Grâce à toi, j’aurai appris quelque chose de bien intéressant aujourd’hui :) je te souhaite une bonne soirée, certainement à bientôt, Fabienne :)

  14. eugeniegwada dit :

    merci pour cet article hyper interressant

  15. Marie-France dit :

    Voilà tout à fait le site que je recherchais avec toutes les réponses à mes questions. Avec toutes ces infos, je vais trouver la laine de mes rêves pour ce petit pull à torsades. Merci et bonne journée

  16. [...] > Jaunenomade > De fil en aiguilles et crochet … Winter 2012 Les Torsades Ply, worsted, MCN tout ça c’est du charabia ! Yen m’en parlait aujourd’hui, et j’avoue que souvent on choisit un modèle, on sait qu’il [...]