393px-Berechnung_derProportionen_vonFig8

High Bust

Dans ma vie de tricoteuse, j’ai fait un nombre incalculable de pulls trop grands pour moi. Ou de gilet. Ils me tapaient dans l’oeil, et systématiquement, je me retrouvais avec un pull plein de plis partout.

Et je n’y faisais pas gaffe. Je savais juste que je ne me sentais pas « complètement bien » dedans. Avec le temps, j’ai compris et décortiqué les « sensations » qui portent un tel signe :

  • l’impression que si je lève les bras, tout le haut s’en va avec
  • l’impression que l’épaule « tombe » tout le temps, qu’on voit ma bretelle de soutient gorge toutes les 10 minutes
  • les pulls que je tire vers le bas, car ils remontent sur mes hanches larges tout le temps
  • les bras comprimés
  • les photos où tu penches vachement les épaules vers l’arrière parceque ça plisse de partout.
  • et j’en passe… tous ces petits gestes qu’on fait au quotidien pour « remettre en place » son vêtement.

C’est sur qu’avec ça, je n’ai pas grand chose de moulant ! Je vous en faisais part dans un précédent billet, à propos de la poitrine qui baille, ou de l’aisance d’un pull. Et je vous disais qu’un mystère était encore là pour moi, malgré l’avoir lu, relu, dans plusieurs endroits… Car je ne comprenais pas comment l’appliquer concrètement : le buste haut, ou « high bust » en anglais. Cette nouvelle mesure « à la mode » chez certains créateurs, pas beaucoup présente non plus. Qu’en est-il vraiment dans la vrai vie ?

Les signes distinctifs d’un « problème »

Voici quelques photos de mes projets passés pour illustrer en image le soucis dont je parle :

Avez-vous remarqué les points communs ? Les plis qui se situent de chaque côté des épaules, verticalement, entre les épaules et les seins ? Ce sont tous des signes de tricot trop grand.

Il peut même y avoir d’autres indices comme :

  • la nuque qui baille (mais pas obligatoirement),
  • la poitrine ultra large (mais pas obligatoirement non plus),
  • ou la séparation entre l’emmanchure et la manche (à la fin de l’épaule) qui tombe (mais ce n’est pas forcément signe d’un problème, sauf si on voit par la même occasion votre bretelle de soutient gorge)

Observons maintenant un pull trop petit (du commerce) :

Sur cette photo on observe : très peu de plis dans le fameux axe vertical « épaules – poitrine », mais en revanche, un surplus de tricot juste au dessus des seins.

Alors comment distinguer et choisir ? Partons sur la piste du buste haut.

Un peu de théorie et de réflexions

Quand on fait un patron de tricot, on prend en compte bien plus de mesures que vous ne l’imaginez probablement, ou qu’on vous en donne au final. On prend en compte : la largeur du dos, la longueur des épaules, le tour de bras, le tour de poitrine etc… Toutes ces informations vont nous permettre de définir une fréquence d’augmentation « standard ».

Dans le pays des gens standard, vos mensurations sont identiques à celle du prêt à porter. Dans ce pays, tout le monde reste dans la même colonne pour le tour de talle hanches et poitrine plus bas :

Prenez un patron Burda par exemple, et regardez si l’intégralité de vos mesures rentre dans la même taille. Pas vous ? Moi non plus, et votre voisine probablement pas. Et c’est normal :)

Dans le prêt à porter, on n’a pas le choix : faut que le point le plus large de notre corps tienne dedans. C’est aussi simple ! Sinon c’est la cata. Alors on essaye et on voit dans quoi on « rentre », à défaut de dans quoi « on se sent bien », ce qui n’est pas toujours lié… Personnellement, je rentre dans un pull loose, et c’est confort, mais j’en porterais pas tous les jours, j’aurais l’impression de passer mon temps à me cacher dans un surplus de tissus.

Dans le tricot on fait pareil, on se base sur la poitrine, alors qu’on passe des heures à le fabriquer à notre image. A nos couleurs, nos goûts, nos envies, et pourtant, on se limite à regarder la poitrine, et on choisit sa taille en fonction.

Alors que dans la vrai vie, on ne ressemble (heureusement) pas à Barbie…On a un peu de ventre, des seins plats ou fournis, des reins cambrés ou des fesses plates…

Bref, on est unique. Un peu comme votre pull tricoté main en fait, lui aussi est unique :)

Alors, du coup, comment faire ?

Et bien tout simplement, en arrêtant de choisir une taille par le tour de poitrine.

Le high bust c’est quoi ?

source : http://sewaholic.net/

C’est une mesure qui se prend au dessus de la poitrine. Juste sous les bras. Le soucis, c’est que cette information n’est donnée nulle part dans les patrons de tricot ! On ne la voit jamais… Alors regardons un peu ce mystère de plus près…

Cette mesure en fait, se rapproche un peu d’à quoi ressemblerait votre corps si vous étiez un homme, sans seins donc. C’est l’addition de votre tour de dos et de votre tour de buste sans seins. Cette zone détermine en gros comment vont tomber les épaules sur vous.

Une fois que vous avez pris cette mesure, qu’en faire ? Prenez votre votre tour de poitrine « classique », et votre tour de buste haut, et faites une soustraction. Vous obtenez un petit chiffre en général. Chez moi, ça donne 91 – 84 = 7 centimètres d’écart. Chez certaines, ce chiffre sera beaucoup plus important. Plus il est grand, plus c’est un signe que si vous choisissez une taille adaptée à votre tour de poitrine, le haut sera trop grand pour vous aux épaules, bras, et plis des bras… etc.

Mais comme toujours, nous avons besoin d’une règle précise pour nous décider. Il a donc été arbitré la règle suivante :

  • Si le chiffre obtenu est inférieur à 2 pouces (soit 5 centimètres) : choisissez la taille en fonction de votre tour de buste « classique ».
  • Si le chiffre obtenu est supérieur à 2 pouces (soit 5 centimètres) : choisissez la taille en fonction de votre tour de buste haut, et préparez-vous à faire un ajustement localisé sur la poitrine pour agrandir uniquement cet endroit.

Le soucis, c’est que ce tour de buste haut n’est donné nulle part. D’après la théorie toujours, il faut choisir donc la taille « comme si le tour de poitrine le plus fort était égal à votre buste haut » et donc, si par exemple votre buste haut est de 91cm, et votre buste fort de 101cm, choisissez la taille qui a un tour de poitrine « classique » de 91 cm (en général, ca correspond à la taille française 40, ou la taille américaine « 36 pouces »). Et rajoutez plus de mailles pour la poitrine. J’avais déjà évoqué dans cet article à la fin des pistes pour le faire (section « Adapter uniquement votre poitrine »).

Je n’ai jamais testé ce principe, car je suis dans un cas « limite » et surtout, comme je fais des patrons, je me dois de les faire aux mesures standard pour suivre l’univers du prêt à porter et montrer en photo la taille « standard » sur mon corps non standard, malheureusement c’est ainsi ! Mais peut-être avez-vous testé ? Des retours d’expérience à partager ?

Voici quelques photos de projets sans les défauts dont je parlais plus haut : Avez-vous remarqué ces magnifiiiiques emmanchures ? Si c’est pas beau tout ça :)

A moins que votre style quotidien soit celui-ci, auquel cas, je ne peux rien pour vous et ce n’est pas bien grave :)



Articles similaires

20 réflexions sur “ High Bust ”

  1. Justement, je voulais tester cet ajustement au niveau de la poitrine pour le patron Opéra mais je me posais la question de savoir où faire les augmentations poitrines ? Est-ce qu’elles doivent être sous les bras ou bien réparties sur le devant ?
    Comme beaucoup je lorgne le livre d’Ysolda mais avec mon piètre niveau en anglais je sais que je ne m’en sortirai pas. J’espère qu’un jour tu pourras sortir un livre en français qui rassemblerait toutes les infos que tu nous offres généreusement sur ton blog.

      1. J’ai lu le billet, et je compte faire la méthode d’Amy. Si j’ai bien compris il faut répartir des augmentations sur le devant mais pas seulement sous les aisselles. Je vais tenter. Au pire si ça ne convient pas je défais quelques rangs et je tricote de manière classique.
        Merci encore.

  2. Merci pour ces articles d’une grande générosité ! J’adore découvrir l’envers des patterns et puis savoir qu’on peut vraiment ajuster ses tricots ! Vraiment, MERCI <3

  3. Tes articles sont vraiment hyper intéressants…
    J’observe également ce genre de soucis, pas encore en tricot car mon niveau n’est pas aussi avancé, mais en couture ou je m’amuse (quand j’ai le temps) à faire mes patrons d’après mes mesures et c’est grâce à cela que je comprends mieux certains problèmes de tombé et de plis mal placés.
    Qui sait, j’aurai peut être l’occasion d’utiliser ces réflexions pour du tricot à l’occasion, en tout cas, lire ces articles techniques est vraiment enrichissant, j’ai tendance ne plus me contenter d’article « inspiration » blindés de photos mais sans contenu qu’on trouve un peu partout sur le web…
    Merci pour le temps que tu passes à les rédiger!!

    bises

  4. Merci élise, encore un super article technique en français ! Exactement ce qu’il faut pour bien tout parfaitement saisir !

  5. Bonjour Élise
    Je constate a la lecture de tes derniers billets que tu te questionnes beaucoup sur le principe du patronage
    La différence entre le haut et bas de poitrine est compensée dans un patron en tissu par la création des pinces poitrine et par la courbure plus ou moins accentuée des manches au niveau des aisselles
    Plus un modèle est près du corps et fait avec un tissu rigide plus il est nécessaire de faire ces pinces
    C’est aussi parce qu’un tshirt du commerce n’a aucune pince qu’on a les plis tels que tu le montres sur ta photo du tshirt trop serré
    Mais gare, on bouge dans nos vêtements, on mange, on respire, on lève les bras
    Donc plus c’est ajusté moins c’est pratique à porter
    Le soucis est moindre avec un tissu souple type maille de jersey
    Et pour la laine d’un pull c’est pareil, cela va s’étirer dans les 2 sens
    A mon avis, la notion de Mesure de buste haut ou bas n’a pas trop d’importance
    Il vaut mieux ajuster son vêtement a son écartement des épaules et connaître la hauteur épaule aisselle et ajouter des mailles aux aisselles
    Je fais toujours cela et je trouve que cela me va mieux, le reste de l’ouvrage pouvant varier à volonté

    Sinon saches que yellowcosmo fait des rangs raccourcis au niveau poitrine et aisselle pour reconstituer au tricot cet effet pince de poitrine
    C’est simple et seyant

  6. Merci beaucoup pour tes articles si instructifs et si clairement expliqués. Un vrai travail de titan .
    Ces problèmes de pulls qui serrent à la poitrine, sont les miennes aussi .

    Je ne poste pas souvent (heu, je pense que c’est la première fois !! ) mais j’apprend tellement ici, que je veux te remercier pour le partage de tes réflexions , les solutions .
    Merci d’être là .

  7. Tu connais la silhouette donc oui, j’ai ce problème. Je ne sais plus qui ma fait comprendre qu’il fallait choisir la mesure du high bust mais je crois que c’est Ysolda quand j’avais suivi son cours à L’Oisivethé. J’ai appliqué sur le test du pull de Dona en faisant des rangs raccourcis sur les côtés mais j’ai aussi compris avec tes articles et ceux d’Amy Herzog qu’il faut que je fasse plutôt des augmentations… Pas encore testé mais c’est dans un coin de ma tête !

  8. Merci encore Elise de décortiquer tout ça et de nous l’expliquer clairement, c’est toujours très intéressant !
    J’avais justement entendu parler de cette mesure récemment sans comprendre son intérêt…
    Donc merci !

  9. Merci Elise pour tous ces détails, je ne connaissais absolument pas cette mesure de buste haut mais à te lire je comprends ainsi les baillements sous les épaules ou les pulls remontant dès les bras levés ! avec toi le tricot devient plus que du sur mesure : du sur morphologie ! bravo !

  10. Merci pour ces détails ! Finalement, si je comprend bien, les petites poitrines sont avantagées ?! c’est réconfortant !!!

  11. Tes articles sont toujours vraiment très clairs et intéressants, merci !!
    Moi je suis largement en dessous des 5 pouces de différence donc bon… je suis tranquille :)

  12. Je suis plate comme une crêpe, donc je rentre dans tout,: c’est bien LE seul avantage de la chose….j’aimerais bien avoir un petit problème de pull 😀

  13. Bonjour,

    Je suis tombée par hasard sur votre site et sur ce billet, je suis tricoteuse et je fais partie des personnes avec un réel problème de taille …

    85cm de high bust et …. 102 de tour de poitrine

    ma taille de soutien gorge étant : 34G (90G) autant vous dire que je ne m’habille pas en France de ce coté là, mais que je vais chez nos amis les buveurs de thé 😉

    quel que soit la taille que je tricote, y’a un souci et j’avoue que je commence à désespérer de tricoter, le pb est que je ne suis pas assez expert pour faire des améliorations dans les patrons, c’est un vrai pb pour moi.

    Dans le commerce je prends tout en 42, c’est trop large en haut mais au moins ma poitrine passe, je ne parle pas des robes que je fais automatiquement reprendre dans le dos et en haut des manches …

    Bref … je vais lire attentivement votre billet sur l’aisance d’un pul et souhaite de tout coeur pouvoir arriver un jour à être suffisament bonne au tricot pour faire les modifs pour ma morphologie perso 😉

    1. Bonjour Laurence
      je comprends tout à fait ce soucis, je l’ai moi pour mes hanches :)
      j’ai donné dans mon patron « Sablier » les détails pour faire cs modifications « sur mesure ». Sablier n’est pas un modèle pour débutant, il faut savoir tricoter en rond et en plus il utilise une technique un peu avancée (le contiguous) mais il a le mérite au moins de guider celles qui ont une forte poitrine pour adapter le patron. Une fois qu’on a compris le principe, je pense qu’on peut l’adapter à n’importe quel patron :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *