La blouse avec col lavallière qui n’était presque pas moche

C’est l’histoire d’un haut prise de tête.

Prise de tête parce que le tissu était tellement fin que ma machine a eu envie de le manger. Heureusement, j’ai fini par trouver l’astuce du papier fin qui se coud avec.

Prise de tête parce que le col tombe bizarre, mais qu’au passage j’ai quand même appris à faire une encolure « polo » où je me suis vraiment appliqué

Prise de tête parce que le motif taupe/gris/noir était un pari, et qu’il a été perdu (au final, ca fait mal aux yeux ces petits motifs)

Prise de tête parce que le patron (burda) tombe mal sur moi avec plein de plis.

Résultat, je me tâte vraiment à le finir. Non pas qu’il reste grand chose, mais rien qu’à l’idée de faire les boutonnières sur ce tissu, j’en ai des frissons. Il risque de rester inachevé.

Bon, il faut conjurer le mauvais sort des projets foireux là !



Articles similaires

Une réflexion sur “ La blouse avec col lavallière qui n’était presque pas moche ”

  1. Ah ben non ! Il faut le finir ce joli chemisier ! Tu as fait le plus dur en plus.
    Au pire, mets des boutons pressions. Ce serait dommage que tu ne le mettes pas car le tissu et le modèle sont forts jolis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *