Archives pour la catégorie tutos

Retouche de portrait

Cette fois-ci je vais vous parler de quelques astuces pour légèrement améliorer un portrait. Rien d’exagéré, juste quelques corrections de base. Ce sont des astuces que je n’utilise jamais pour ce blog, je n’ai vraiment pas le temps de transformer mon visage, et je considère que ce n’est pas important, mais je me suis dit que quelques étapes simples pourraient vous intéresser. C’est partit !

Pour ce tutoriel, j’utiliserais Photoshop. Je vous ai préparé une video pour illustrer mon propos, vous la retrouverez à la fin de l’article.

lire la suite

La carte True Color

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un outil pour maitriser la couleur (on dit colorimétrie en photo) de vos objets, lors de prises de vue avec une « mauvaise lumière ».

C’est quoi une « mauvaise lumière » d’abord ?

C’est tout ce qui ne donne pas une lumière blanche. A savoir :

  • L’éclairage artificiel classique d’une maison (ampoule, halogène, néon) : ils donnent des lumières jaunes ou bleues. En intérieur (bar, restaurant, salons, etc… c’est souvent le pire du pire)
  • La fin de journée : en fin de journée, la lumière devient plus chaude, tirant vers le jaune, l’orange puis le rouge, et enfin le bleu lorsque c’est la nuit

La lumière idéale étant en journée, bien qu’en fonction de la période de l’année, ce moment idéal varie dans la journée (en gros, il faut généralement éviter les photos entre midi et deux tout de même, car la luminosité écrase tout les reliefs)

lire la suite

Teindre avec du Kool Aid


Après avoir testé la teinture alimentaire Vahiné, j’ai voulu tenter l’expérience Kool Aid. Il s’agit d’une marque de boisson américaine artificiellement aromatisée. Pour celles qui ont connu la boisson « Tang », on pourrait dire que celà s’en rapproche. Mais cette boisson peut aussi être utilisée pour faire de la teinture ! C’est ce que nous allons voir ensemble.

Il faut tout d’abord savoir que Kool Aid ne fonctionnera que sur les fibres animales (laine, soie, etc…) et ne prendra pas sur les fibres végétales (coton, lin, etc…).

lire la suite

Taille, hanches, et morphologie du tricot

Je vous en parlais dans mon dernier billet : ma découverte de la gestion des formes, dans un tricot. Tout est partit à la base de ce constat :

On peut observer sur ce schéma simplifié de mon corps à quel point il y a une grande différence entre la taille et les hanches. J’ai donc passé des années à modifier mes pull pour que les hanches prennent cette courbe. En fait, je ne faisais que suivre les patrons, dont la majorité (pour ne pas dire la quasi totalité) fonctionnent en rajoutant des mailles sur le côté :

lire la suite

Réparer un trou avec de la laine cardée


Parfois, sur le net, on découvre par hasard une idée de génie. Aujourd’hui, je vous présente en image mon test du kit « WoolFiller », inventé par Heleen Klopper.

En utilisant de la laine cardée, et une aiguille, on peut ainsi combler de façon artistique les trous d’un pull, d’une veste ou de tout autre vêtement en maille. La laine a en effet une caractéristique particulère : ses fibres sont recouvertes de petites écailles, qui s’ouvrent naturellement lorsqu’elles sont frottées, s’assemblant les unes avec les autres, jusqu’à donner une forme qui ne se sépare plus, même après le lavage.

lire la suite

S’organiser

Il y a 2 mois et demi, j’ai commencé un pull, avec une laine que j’adore : couleur sublime, toucher incroyable, un patron féminin en délicatesse, bref, une belle promesse. Comme toujours, j’ai du adapter le patron à ma morphologie un peu différente (je peux faire jusqu’à 2 tailles d’écart entre les hanches et le haut), et à la laine, qui me semblait risquer de grandir après le lavage (bambou).

Il s’avère qu’elle ne grandit pas, j’ai pourtant testé un échantillon dans les règles de l’art : laisser sécher et quand c’est à peine humide, attacher l’échantillon avec des pinces à linge en bas, pour légèrement tirer l’échantillon, et vérifier si le poids de la laine ne va pas tirer trop sur le pull, pour finir par le déformer.

lire la suite

Réparer une maille lâche


Il nous arrive à tous d’avoir un tricot qui n’est pas très régulier. Parce que l’on a subitement relâché la tension, parce qu’un chat a tiré sur une maille avec ses griffes, ou parce qu’on avait trop bu de champagne la veille, le trou dans un tricot n’est pas une fatalité !

Cette petite vidéo vous explique comment réparer les dégâts.

Merci à Dona de m’avoir enseigné cette astuce.

Pour en savoir plus, découvrez la suite de mon tutoriel sur InTheLoop : Réparer une maille lâche

lire la suite

La gym du tricot

Nombreuses sont les personnes qui lorsqu’elles débutent au tricot, ressentent rapidement des tensions musculaires. En ce qui me concerne, mes débuts au tricot étaient accompagnés de courbatures. Quand parfois je n’ai pas tricoté pendant quelques mois (principalement l’été), la reprise est aussi un peu difficile. Je vous propose donc une série d’exercices qui vous aideront à détendre les muscles sollicités par le tricot !

Note : ceci est mon tout premier essai de sous-titres, j’espère qu’ils conviendront à ceux qui en auraient besoin

lire la suite

Relever les mailles


Aujourd’hui nous allons voir ensemble comment relever les mailles ! C’est une technique qui est très utile pour certaines constructions de chaussettes, pour les pulls et cardigans qui se tricotent intégralement en rond sans couture, ou pour réaliser une bande de boutons à postériori.

Ce tutoriel vous présente 2 techniques : dans le sens du tricot, et relevé le long d’une lisière.

Pour en savoir plus, découvrez la suite de mon tutoriel sur InTheLoop : Relever les mailles

Changer de pelote


Pour toutes celles et ceux qui ne demandent quelle est la technique la plus invisible et solide pour changer de pelote, voici un petit tutoriel vidéo qui vous explique tout ça. Basée sur les astuces d’Elizabeth Zimmermann, j’en ai fait ma méthode de prédilection. Elle est invisible, elle n’a jamais faillit.

Evidemment, ce n’est pas la seule méthode possible. Lors de mes débuts au tricot, dès que j’avais l’occasion d’échanger avec une mamie qui avait passé la majorité de sa vie à faire des pulls pour les autres, ou une tricoteuse avec beaucoup d’expérience, ma question a toujours été la même : comment changer de fil sans que cela ne se voit ?

lire la suite

Le blocage


Le blocage est souvent une étape très importante du tricot, et pourtant, il a tendance à en freiner plusieurs. Nous allons ici dévoiler quelques astuces pour vous montrer que le blocage n’est pas si méchant !

Le blocage permet de révéler un point de dentelle, de gommer les imperfections de tensions d’un point (si votre jersey est souvent inégal, le blocage peut sauver votre ouvrage), mais aussi de laver l’ouvrage (de tout résidu de fabrication, comme pour les laines de type holst garn, et de la poussière et sueur lors de la phase de tricotage). Enfin, le blocage peut offrir quelques surprises en fonction de la composition de la laine (une laine contenant de la soie par exemple, va fortement changer de dimensions après le premier lavage, car la soie a tendance à « grandir »).

lire la suite

Reportage photo : teinture rainbow alimentaire

Voici donc le reportage promis !

Le concept : utiliser des colorants alimentaires, et reproduire une palette de 12 couleurs en dosant intelligemment les quantités de chaque couleur. J’ai basé ce premier test sur le livre « Hand Dyeing, yarn and fleece » de Gail Callahan (un livre génialissime), dont je retranspose librement mon interprétation et mon expérience personnelle.

Les outils

  • 1 pelote de laine (ici, Renaissance Dyeing Bluefaced leicester, 100% laine)
  • 3 fioles de colorant alimentaire Vahiné
  • Une seringue avec l’embout bien pointu et une graduation
  • Une bassine
  • Une cuillère qui ne craint pas trop (métallique, surtout pas de bois car il se colorerait)
  • Une bouteille de vinaigre de vin blanc
  • Une paire de gants en latex
  • Une boite de sacs congélation petit format
  • Des verres en plastique (type picnic), au moins 16
  • Un peu de ficelle (de cuisine par exemple)
  • Une balance de cuisine précise est un grand plus
  • Une bache en plastique et un tablier qui ne craint pas, c’est bien aussi, pour protéger ses vêtements mais aussi le plan de travail.

La préparation

J’ai pesé la laine (100gr) j’ai divisé par 12 (avec une petite marge de sécurité en ne comptant que 96gr) et j’ai découpé la laine en 12 fois le nombre de grammes (donc, 96/12 = 8gr par mini pelote).

lire la suite

Introduction à la teinture (de laine)

J’en rêvais depuis des mois, le projet se concrétise ! Aujourd’hui je vais présenter les bases de la teinture de laine. Si tout va bien, d’ici la fin de semaine, je réaliserais un photo reportage de mon premier projet de teinture.

D’ici là, voici ce que j’ai pu récolter comme informations (en espérant ne pas raconter trop de bêtises :)). Il existe 3 types de teinture :

Teinture alimentaire

Basée sur des colorants à priori non nocifs, on peut en trouver sous plusieurs formes (fioles au rayon gateau du supermarché du coin, ou en sachets « Kool aid » qui sont des produits d’outremer, et qui servent par exemple  à l’origine à teindre les oeufs de pâques).

lire la suite

Ply, worsted, MCN tout ça c’est du charabia !

Yen m'en parlait aujourd'hui, et j'avoue que souvent on choisit un modèle, on sait qu'il nous faut telle laine et on ne va pas plus loin. Tout cette réflexion m'est venue quand je racontais à Aditi que mon cardigan tricoté en malabrigo worsted (merino) s'est mit à feutrer au bout de 3 portages, et que le cardigan de Caroline en MCN (merino, cachemire, nylon) de chez Madeline Tosh a été porté à outrance et n'a quasiment pas bougé, alors qu'ils contiennent tout les deux du mérino. Et pourtant, malabrigo est si dooouuuuuux comparé à d'autres laines aussi 100% merino ! Alors, petit décryptage !

Tuto photo : sortir du mode automatique

Aujourd’hui, je vais vous parler des informations de bases de la prise de photo en mode « manuel ». Les appareils d’aujourd’hui sont tellement sophistiqués que le mode auto convient très souvent à la perfection. Mais on ne peut vraiment comprendre et maitriser ses photos que si on passe par une phase d’apprentissage en mode manuel, pour bien comprendre tout les tenants et aboutissants.

Quand j’ai débuté la photo il y a quelques années, j’avais acheté un vieux argentique, et j’ai fait mes débuts en noir et blancs, tout en manuel, et en apprenant à développer moi même le film à la maison avec les produits et dans le noir. Rassurez-vous, ce n’est pas une étapes obligatoire 😉

lire la suite

Tuto photo : prendre des photos au flash

(Warning : cet article est trèèèèèès long ;))

La règle la plus importante en photo c’est : jamais au flash !!!! Dans ce petit article, je vais vous montrer pourquoi, et surtout, comment les photographes font la photo au flash (en toute simplicité hein, ce n’est pas parceque  j’ai vécu avec un photographe que je me prend pour une photographe moi même ;))

Note : pour celles qui se demandent ce qu’est un compact ou un reflex, car je ne l’ai jamais expliqué, vous avez un article ici. La majorité des photos que je prend sont faites au reflex.

lire la suite

Tuto photo : prendre de petits objets en photo

Vous aurez remarqué dans mon dernier billet que je me suis lâchée sur les photos

J’ai toujours eu de l’admiration pour les photos d’objets où le fond est totalement blanc, sans aucune démarcation. Mais n’ayant pas les moyens d’investir dans une « tente à lumière » j’ai décidé de bricoler un mini studio.

Pour ce petit studio, vous aurez besoin d’une table, d’une fenêtre, d’une très grand feuille blanche type canson, et de 2 objets lourds et haut (vases, ou statues en bois comme dans mon cas).

lire la suite